Diplôme d’État d’aide-soignante : que faut-il savoir ?

Diplôme d'état d'aide soignante

Bien plus que de simples métiers, les corps des professionnels de la santé représentent une véritable vocation. Celui d’aide-soignant n’est pas du reste. Toutefois, comme pour toute profession, l’exercice de ce métier est assujetti à la possession de certaines aptitudes et des compétences professionnelles spécifiques. Découvrez ici tout ce qu’il importe de savoir sur le diplôme d’accession à ce corps professionnel.

C’est quoi le DEAS ?

Le sigle « DEAS » peut être défini comme le Diplôme d’État d’Aide-Soignant (e). Il est délivré au terme d’une formation de niveau IV et permet aux participants à cette formation d’exercer le métier d’aide soignante ou d’aide-soignant. Il se prépare en une année et se découpe en deux phases (théorique et pratique) de valeurs égales. Les professionnels formés peuvent ensuite mettre leurs compétences au service de personnes handicapées ou se trouvant dans un état de vieillesse dans les hôpitaux, les maisons de retraite ou dans leurs domiciles.

Quelles sont les conditions d’admission au DEAS ?

Même si cette branche professionnelle est ouverte aux individus de tous les sexes, il a été remarqué qu’elle est fortement dominée par les femmes. De même, aucun diplôme particulier n’est requis pour participer à cette formation. Cependant, les postulants titulaires de certains diplômes comme le BEP sanitaire et social ou encore le BEPA services aux personnes disposent de meilleures chances d’admission. Les véritables conditions d’admission sont essentiellement liées à l’âge et aux différentes aptitudes requises.

L’âge d’admission

Toute personne peut suivre une formation diplômante aux fins de devenir aide-soignant (e), pour peu qu’elle ait au moins 18 ans au 31 décembre de l’année de formation. Il n’y a donc pas de seuil supérieur d’âge. C’est cela qui justifie le fait que l’on retrouve dans les rangs des aides-soignantes plusieurs personnes âgées de plus de 50 ans ; bien plus que dans toute autre branche professionnelle.    

Les aptitudes requises pour obtenir un DEAS ?

Le métier d’aide-soignant peut se révéler particulièrement éprouvant aussi bien physiquement que mentalement. Les personnes désireuses d’obtenir un DEAS doivent donc jouir d’un bon état de santé physique puisque la profession requiert souvent de porter des malades, mais aussi d’effectuer de nombreuses gardes de nuit pour veiller sur ces personnes vulnérables. De même, il faut autant de l’empathie qu’une bonne gestion émotionnelle. Sans un minimum de compassion, il serait vraiment difficile de se maintenir dans cette profession. Il n’est pour autant pas question de laisser libre cours à toutes ses émotions ; le stress en l’occurrence. Il faudra bien ça pour ne pas s’effondrer en cas de surpeuplement des hôpitaux ou de crises sévères de l’un des malades que l’on a sous sa surveillance.

Par ailleurs, l’aide-soignant doit aussi faire montre d’une véritable force de caractère pour perpétuellement se remettre en question et s’adapter à toutes les situations qui se présenteront à lui. Enfin, l’on attend de lui qu’il ait un bon relationnel afin de développer rapidement de bonnes intimités avec les malades ou leurs familles.

Quel est le contenu de la formation du DEAS ?

En France, 478 instituts sont autorisés par l’État pour former au DEAS. Ces établissements sont répandus sur l’ensemble du territoire national, mais les formations qu’elles dispensent s’équivalent.

La formation d'une aide soignante dure une année et est constituée de 540 heures réparties équitablement en enseignement théorique et en enseignements cliniques lors des stages. Grâce à une réforme du contenu de leur formation, les aides-soignants peuvent désormais recueillir le taux d’oxygène d’un patient, mesurer son périmètre crânien ou encore repérer des anomalies rien qu’en observant une personne. Une bonne expérience de stage peut faciliter l’embauche. En tout, la phase pratique de la formation comprend 4 stages, dont 3 de 5 semaines, et un dernier stage de 7 semaines au cours duquel l’intéressé bénéficie d’un accompagnement particulier.

Pour leur rentrée, les futurs aides-soignants peuvent choisir entre la session de septembre ou celle allant du mois de janvier à celui de mars. Par ailleurs, les étudiants peuvent également décider de suivre une partie de la formation grâce à des cours à distance. Toutefois, seuls les 70 % des cours théoriques sont concernés.

Quel salaire possible avec un DEAS ?

La détermination du salaire d'une aide soignante dépend d’un grand nombre de facteurs. Si la rémunération moyenne peut être évaluée à 1357 € net, il convient de remarquer que la véritable valeur des mensualités peut se révéler sensiblement différente d’un professionnel à un autre. Le niveau d’ancienneté et le grade figurent parmi les premiers critères de fluctuation. Ainsi, une aide-soignante plus expérimentée et mieux gradée bénéficiera d’une meilleure rémunération que ses pairs.

Par ailleurs, le taux horaire des aides-soignants n’est pas le même en journée que la nuit. Durant leurs gardes nocturnes, la rémunération des aides-soignants est évaluée à environ 9,85 € grâce à une majoration de 10 % contre 8,95 € durant la journée. Le nombre de gardes nocturnes effectuées par un agent peut donc accroître ses revenus au terme d’un mois. Pour connaître la valeur de la paie de ces agents, il faut également tenir compte du lieu de travail et du type d’établissement (public ou privé) dans lequel ils travaillent. Enfin, suite à la pandémie de la covid 19, une prime de santé mensuelle de 183 € a été également accordée aux aides-soignants.

Quels sont les débouchés possibles ?

Cette branche professionnelle offre un grand nombre de débouchés. En dépit des nombreux recrutements opérés, la demande reste inférieure à l’offre. C’est donc une garantie d’emploi pour les personnes qui désirent emprunter cette voie professionnelle. De plus, en poursuivant leur formation, les aides-soignants peuvent également devenir des infirmiers.

Conclusion

En somme, le métier d’aide-soignant est une profession très accessible et offrant de réelles garanties d’emploi. Toutefois, pour l’exercer, il est indispensable d’avoir certaines qualités humaines et surtout une certification professionnelle, le DEAS. Cette dernière est obtenue à la suite d’une formation d’un an.

D'autres articles à découvrir

Prevenir les escarres
5 solutions pour prévenir les escarres
Pour faire des tests d'hémophilie
Sobi hémophile : Que devez-vous savoir de ce site ?
Formation reiki ou naturopathie
Se former aux métiers du bien-être
Acheter du matériel médical
Nos 5 conseils avant d’acheter du matériel médical en ligne
Acheter des fournitures médicales
Achat de fournitures médicales de qualité : que prendre en compte ?
Consulter un dentiste
Quand consulter un dentiste pour une rééducation linguale ?


Derniers articles

- Qu’est ce qu'une permanence téléphonique médicale ?
- Sobi hémophile : Que devez-vous savoir de ce site ?
- Quand consulter un dentiste pour une rééducation linguale ?
- Test de paternité, pour lever le doute sur les liens de filiation
- Se former aux métiers du bien-être
- Achat de fournitures médicales de qualité : que prendre en compte ?
- Nos 5 conseils avant d’acheter du matériel médical en ligne


2012 - 2023 © ForMedicale.com